Méditation

Photo méditation


Quelques caractéristiques de la sainteté dans le monde actuel

135. Dieu est toujours une nouveauté, qui nous pousse à partir sans relâche et à nous déplacer pour aller au-delà de ce qui est connu, vers les périphéries et les frontières. Il nous conduit là où l’humanité est la plus blessée et là où les êtres humains, sous l’apparence de la superficialité et du conformisme, continuent à chercher la réponse à la question du sens de la vie. Dieu n’a pas peur ! Il n’a pas peur ! Il va toujours au-delà de nos schémas et ne craint pas les périphéries. Lui-même s’est fait périphérie (cf. Ph 2, 6-8 ; Jn 1, 14). C’est pourquoi, si nous osons aller aux périphéries, nous l’y trouverons, il y sera. Jésus nous devance dans le cœur de ce frère, dans sa chair blessée, dans sa vie opprimée, dans son âme obscurcie. Il y est déjà.

136. Il faut, certes, ouvrir la porte du cœur à Jésus-Christ, car il frappe et appelle (cf. Ap 3, 20). Mais parfois, je me demande si, à cause de l’air irrespirable de notre auto-référentialité, Jésus n’était pas déjà en nous, frappant pour que nous le laissions sortir. Dans l’Évangile, nous voyons comment Jésus « cheminait à travers villes et villages, prêchant et annonçant la Bonne Nouvelle du Royaume de Dieu » (Lc 8, 1). De même, après la résurrection, quand les disciples sont allés partout, le Seigneur œuvrait avec eux (cf. Mc 16, 20). Voilà la dynamique qui jaillit de la vraie rencontre !

 

Extrait de l'exhortation apostolique GAUDETE ET EXSULTATE du Saint-Père François sur l'appel à la sainteté dans le monde actuel

Vers le texte complet

 

Nouvelles d'ici et d'ailleurs

Weekend F&G

Publié le
19 mai 2018
Paroisse de St-Séverin/Plan-Conthey (Châteauneuf)

Les 14 et 15 avril, une petite équipe de jeunes de Conthey s'est rendue à Turin sur les pas de Jean Bosco, le saint patron des jeunes. Ce prêtre, né en 1815, accueillait de jeunes orphelins.

Artisanat religieux

Publié le
19 mai 2018
Paroisses de Chamoson et St-Pierre-de-Clages

Le dimanche 29 avril, les Paroisses de Chamoson et de St-Pierre-de-Clages célébraient la première communion de nos enfants. A cette occasion, des sœurs du Monastère Ste-Elisabeth de Minsk étaient présentes pour vendre des objets artisanaux et des icônes au profit de l’orphelinat et de l’hôpital psychiatrique de Minsk.