Campagne œcuménique de Carême 2021

Publié le

15 mars 2021
Secteur pastoral des Coteaux du Soleil

L’affiche de la campagne peut surprendre. S’agirait-il d’une publicité pour le véganisme ? Bien sûr que non, c’est une affiche choc, destinée à nous faire réfléchir sur l’impact de nos gestes et les conséquences de la surconsommation. Car l’élevage intensif tel qu’il est pratiqué dans certains pays, notamment en Amazonie brésilienne, nécessite d’immenses surfaces pour les pâturages et la culture du soja servant à nourrir le bétail, ainsi que des fermes d’élevage aux dimensions dantesques. Et qui dit cultures dit déforestation, presque systématiquement par le feu. On déclenche des incendies, puis on termine le travail au bulldozer, grignotant petit à petit les forêts si vitales pour la survie de notre planète et les terres des indigènes, parfois au mépris même de leur vie.

Voilà qui explique le slogan « Moins de consommation de viande. Plus de forêt tropicale ». Justice climatique, maintenant !

Des ouragans de plus en plus destructeursLa justice climatique est au cœur de la Campagne œcuménique 2021. Aujourd’hui, ce sont les pays du Sud qui souffrent le plus des conséquences des changements climatiques, alors que ce sont les pays du Nord les principaux responsables de leurs causes. L’hôte de la campagne, Marieta Llanera, est philippine. Elle vit dans une partie de l’archipel touchée de plein fouet par les changements climatiques : des typhons toujours plus fréquents et puissants balayent sa région, détruisant tout sur leur passage. Replanter pour survivreDes programmes sont lancés pour aider la population locale à faire face, à surmonter les traumatismes que cela engendre, à se protéger. Exemple : située au large de Jakarta, l’île de Pari est régulièrement inondée en raison des changements climatiques. Ses habitant.e.s ont planté des palétuviers pour reconstituer la mangrove et se protéger ainsi de la montée des eaux.

 

Comment agir en faveur de la justice climatique en Suisse ? Signez et faites signer par exemple la pétition (voir-et-agir.ch/bns/) qui demande à la BNS (Banque Nationale Suisse) de respecter ses propres directives et de cesser d’investir dans des entreprises qui endommagent l’environnement (extraction, commerce et transformation du charbon, du gaz ou du pétrole). Par ses investissements, la BNS émet 22 fois plus de CO2 que toute la Suisse en une année ! Ou incitez votre paroisse à participer à « EcoEglise – S’engager pour la création », le réseau œcuménique suisse-romand pour le soin de la création. Il suffit de constituer un groupe de trois personnes et de s’inscrire sur ecoeglise.ch. Puis de réaliser un éco-diagnostic de l’engagement de la paroisse pour la création dans cinq domaines.

Pour en savoir plus…
Le site https://voir-et-agir.ch/pour-les-paroisses/ propose des vidéos, du matériel, des témoignages d’habitant.e.s des pays du Sud sur les conséquences des changements climatiques dans leur quotidien, des pistes pour adopter un mode de vie respectueux du climat. Voir aussi la plateforme pour le climat www.justiceclimatique.ch.

Propulsé par Drupal